Inici  |   Qui som?  |   Seu Electrònica  |   Portal de Transparència  |   Contacte  |   Mapa web  |   Accessibilitat
Logotip de Turisme de Lleida Logotip de La Paeria - Ajuntament de Lleida Enllaç al RSS Enllaç al YouTube Enllaç al Twitter Enllaç al Facebook Enllaç al Instagram infoturisme@paeria.es 973 700 319
Català Español English Français
Esteu aquí: Inici Info pratiques Histoire

Histoire

Une amalgame de civilisations ont légué à Lleida une culture riche et inquiète qu'on voit dans la moderne ville de nos jours.
Les Ilergètes, d’origine ibère, sont un peuple qui s’est formé vers le milieu du VIème siècle av JC. Ils vivent dans des lieux élevés, par conséquent il est facile d’imaginer Iltirda / Iltirta (ancien nom de Lleida) au sommet de la Roca Sobirana.

Leurs chefs les plus significatifs furent Indíbil et Mandoni, qui défendirent les Ilergètes contre les Carthaginois et les Romains. Une fois vaincus, en l’an 205 de notre ère, la ville fut rebaptisée Ilerda. Les chroniques romaines parlent d’une ville fortifiée avec un pont de pierre qui formait une commune, crée à l’époque de l’empereur Auguste, qui possédait des vergers fertiles qui furent détruits par des bandes de barbares germaniques à la fin du IIIème siècle.

Vers les années 716-719, Lleida fut occupée par les Sarrasins. Ces quatre siècles de co-habitation marquèrent le caractère de la ville.

En octobre 1149, la ville se rendit aux troupes de Ramon Berenguer IV et de Ermengol VI de Urgel. En 1150, la ville se vit attribuer la lettre de peuplement.

En 1300, Jaime II fonda le célèbre Estudi General (université), qui, jusqu’à la fin du XVème siècle, sera le seul centre d’enseignement supérieur de la Couronne d’Aragon.

Depuis 1382, le gouvernement de la ville s’est installé dans l’ancien palais des Sanaüja, édifice représentatif de l’art roman civil. À partir de ce moment, l’édifice fut appelé Palau de la Paeria. Le nom de Paeria correspond au privilège de Jaime I (1264) qui remplace l’ancien consulat, d’origine romaine, par Paeria comme forme de gouvernement municipal.

Le XVème siècle fut une période de prolifération de grands édifices architectoniques qui existent encore aujourd’hui, tels que l’hôpital de Santa Maria, siège de l’Institut d’Études de Lleida (Institut d’Estudis Ilerdencs, IEI) depuis sa création en 1942.

Les deux siècles qui suivirent, furent deux siècles de récession, aggravée par des guerres et des maladies qui atteignirent leur point culminant avec la Guerre des Segadors (1640-1652). La ville fut détruite et Philippe V ne retrouva que les ruines de Lleida. Finalement, avec le décret de « Nueva Planta » (1714), Lleida perdit son autonomie, le régime local de la Paeria et l’Université. La Seu Vella, qui à partir de 1797 fut fermée au culte, devint une caserne militaire.

Au XVIIIème siècle, la ville retrouva son image ainsi que toute sa dimension ; sous le règne de Charles III, on construit La Nouvelle Cathédrale. Les nouvelles approches illustrées firent naître des personnages, comme Blondel ou le Baron de Maials, qui donnèrent à la ville une physionomie urbaine en harmonie avec son rôle de capitale de la province et l’application aux cultures des nouvelles études d’agronomie.

Au début du XIXème siècle, Lleida subît l’invasion de Napoléon. Une fois de plus, la ville fut contrainte de réparer les dégâts de la guerre, et commence une nouvelle étape à partir de la seconde moitié du XIXème siècle. Le chemin de fer arriva à Lleida en 1860; les jardins des Camps Elisis furent inaugurés en 1864 et en 1865, l’architecte Josep Fontseré élabora le premier plan urbain moderne de la ville.

Le début du XXème siècle marque le renforcement de l’État Catalan avec la Mancomunitat de Catalunya. La Guerre Civile (1936-1939) détruit la ville qui, avec 40 000 habitants en 1940, a besoin de l’effort de tout un chacun pour faire repartir la croissance urbaine, commerciale et démographique.

Actuellement, la ville de Lleida, qui compte environ 140.000 habitants, a adapté ses infrastructures afin d’accueillir les différents quartiers qui sont reliés au centre grâce à la construction du Pont Nou (1973), du Pont Universitat (1993), du Pont Pardinyes (1995), de la passerelle de Blondel (1997) ainsi que de la passerelle de Avinguda del Segre (2003) la passerella de Maristes (2010)  et le Pont de Príncep de Viana (2010).

En 1999, l’ancien abattoir est devenu le Théâtre Municipal de l’Escorxador et en l’an 2000 la restauration de la porte des Fillols de la Seu Vella a été achevée.

Le début du XXIe siècle a été marqué par l’expansion urbanistique et la création de nouveaux équipements, en particulier l’inauguration du Musée Roda Roda de véhicules automobiles anciens, du nouveau marché central de fruits et légumes, de la ligne de l’AVE (TGV) et du Centre d’Art La Panera.

En 2007 Lleida inaugure le Château Templier Gardeny, qui abrite le centre d’interprétation de l’Ordre du Temple et le Musée de Lleida, Diocésain et Régional. En 2010 finisse le développement du projet de La Llotja, Théâtre-Palais des Congrès de Lleida et en 2011 achève la restauration du Château du Roi - La Suda. En 2017, le Parador de Turisme a été inauguré dans l'ancien couvent d'El Roser

Tous ses projets contribueront à rendre votre séjour le plus agréable possible.




TURISME DE LLEIDA
Major 31, bis - 25007
Tel 973 700 319
Fax 973 700 480
infoturisme@paeria.es